L’ENSEMBLE HYDROÉLECTRIQUE DE MONTPEZAT

                        RETOUR MENU

                 

Schéma paru sur le journal l'Eveil du Velay le 26 11 1997.                        

Les principales caractéristiques techniques :

  Le barrage de la Palisse sur la Loire, cote nominale 1010 NGF d’une capacité totale de 8 500 000 m3 et d’une hauteur de 57 mètres.

  Le barrage sur la Veyradère cote nominale 1011 NGF, faible capacité.

  Le barrage sur le Gage cote nominale 1010 NGF, d’une capacité totale de  3 400 000 m3.

  Le lac d’Issarlès, cote nominale 1003 NGF, (exploité a 1001 NGF) volume stockable 35 000 000 de m3.

  Une galerie (conduite forcée) d’une longueur totale de 17,5 kilomètres.

  635 mètres de chute.      

                       RETOUR MENU

  Une usine hydroélectrique 2 groupes à 2 turbines de types Pelton équipées :

n   d’un axe horizontal, puissance unitaire 60 MW.

n    de 2 alternateurs, d’une puissance de 65 MVA.

PRODUCTION TOTALE ANNUELLE MOYENNE :
300 millions de kilowattheures. Cette centrale est dirigée depuis Lyon.

POUR  COMPRENDRE.

L’idée consiste à utiliser la force de ces masses d’eau, (à conduite forcée), tout en s’aidant de la situation géographique, puisque la vallée du Rhône est là toute proche. 17,5 kilomètres de galerie, et d’un dénivelé exceptionnel de 635 mètres de chute vers l’usine hydroélectrique. Au delà, cette eau turbinée rejoint la petite rivière Fontolière puis l’Ardèche affluent du Rhône.

J’insiste sur le fait que 1 m3 d’eau turbinée ici, produit 1.34 kWh  un excellent rendement en année pleine.

J’ajoute que : du barrage de la Veyradeire cote 1011 jusqu’au barrage de la Palisse ainsi que le lac d’Issarlés toutes ses retenues sont reliées entre elles, le puits de Rieutord 120 m de hauteur permet à l’air engouffré dans la conduite de s’échapper.
                         RETOUR MENU