LES BOIRES DE DRAIN     

                           

                                                                     LA BOIRE  

Face à Ancenis, rive gauche, se niche le petit village du Fourneau. 

                            RETOUR MENU     

Jusqu'à Drain la vallée est inondable, le terrain est composé de prairies où à la belle saison paissent les animaux d’embouche. Ici le peuplier est roi, une ancienne dépression naturelle appelée « Boire » est visible à côté du camping municipal. Un panonceau explique au visiteur qu’il s’agit d’un bras oublié de la Loire. La connexion avec le fleuve s’effectue pendant les crues environ quarante-deux jours par an. Les « boires » de Drain reposent sur un lit de « jalle » composé d’argile sombre, de sable et de débris végétaux ce qui permet de maintenir l’eau toute l’année.                             

Certains matins d’hiver, le paysage se voile de brumes, tout devient alors ouaté, irréel. Les arbres semblent porter le ciel.

DANS LE VAL DE LOIRE.  Au cours de la nuit le sol perd rapidement la chaleur emmagasinée au cours de la journée, et se refroidit plus vite que l'air ambiant. Ce refroidissement se transmet progressivement aux couches d'air voisines. Ceci est particulièrement vrai pour les bords de Loire avec ses grèves de sable que le soleil chauffe intensément.  Au petit matin, si le taux d'humidité de l'air est suffisant, la vapeur d'eau se condense sous forme de fines gouttelettes. C'est ce phénomène qui provoque des brouillards, surtout par nuit claire et sans vent. Au bout de quelques heures d'ensoleillement, le sol se réchauffe. Puis des couches d'air voisines font de même. Le brouillard se dissipe alors peu à peu. 

                                 RETOUR MENU