LE CANAL D ORLÉANS                                       

                             

                             Le canal vers grignon, près du point de partage, dans le canton de Lorris.

Les bateaux en provenance de l’Ouest, Nantes, Angers, Tours, Blois, devaient remonter à contre courant le fleuve jusqu'au canal de Briare pour rejoindre Paris, soit plus de 80 kilomètres.  

                                     RETOUR MENU

                            

                           Matin brumeux sur le canal d'Orléans collé à la Loire à Saint Jean de Braye. photo Michel lefrére

Aussi le duc d’Orléans, obtint du roi en 1679, l’autorisation de créer un canal à travers la forêt, sur un tracé de Combleux à Chalette près de Montargis dans l’actuel département du Loiret. En 1692, le canal est terminé « un bief de partage » de plus de 20 kilomètres est créé, il est alimenté par les eaux des étangs, et de la forêt. En 1693, le canal écluse 1700 bateaux, en 1800, près de 2900 c’est dire l’importance du trafic. De surcroît les tonnages transportés sont de plus en plus importants, aussi l’on décide de remplacer les écluses en bois par des écluses maçonnées, elles sont également élargies. Désormais le canal est également utilisé par les coches d’eau pour le transport des passagers, les flûtes pour le vin, les chalands pour les marchandises, les cabanes pour les denrées périssables, les bascules pour le poisson vif. Hélas comme partout ailleurs l’arrivée du chemin de fer va éteindre le trafic. Aujourd’hui sous la responsabilité du conseil général du Loiret depuis 1985 et pour 50 ans le canal est classé, c’est une voie privilégiée de découverte des bords de Loire et de la forêt, il permet la visite des maisons éclusières. Il est également utilisé pour l’arrosage et la navigation de plaisance.

                            RETOUR MENU