LA PATACHE

                                           

Au XIXe siècle le développement du transport fluvial tint une place importante, l’ancien port de péage est abandonné, c’est au port Hamelin, aujourd’hui « la patache » que l’on a construit auberges, hôtels et maisons de mariniers. (La patache, est le nom du bateau désaffecté des douaniers chargés de la surveillance du fleuve et surtout du transport du sel).

                        RETOUR CHAMPTOCEAUX

Comme ailleurs, l’arrivée du chemin de fer annonçait le déclin de la navigation sur le fleuve Loire. En 1876, Champtoceaux qui comptait 1500 habitants environ employait encore 154 mariniers. Aujourd’hui c’est pour le plaisir, que des passionnés font revivre ces embarcation d’antan.