L'ANGUILLE

                 RETOUR MENU

L’anguille se reproduit en mer, elle peut fréquenter les rivières jusqu'à une altitude de 1000 mètres environ. Sa croissance est relativement lente et la migration de reproduction s’effectue lorsque l’anguille est mature c’est à dire vers dix ans.  

                                

La descente du fleuve commence alors, les poissons ne se nourrissent plus, leur corps passe d’une teinte jaunâtre à une couleur argentée. La reproduction qui s’effectue conserve bien des mystères, au loin dans la mer des Sargasses où les adultes meurent. Les jeunes larves entraînées par le Gulf-Stream atteignent l’embouchure de la Loire deux à trois années après leur naissance. Devenues Civelles en Bretagne ou piballes dans le sud-ouest, elles remontent alors le cours d’eau dans lequel elles vont grandir, mais encore faut-il éviter la poêle du fin gourmet qui recherche ce met très apprécié. Il faut savoir qu’un kilo de civelles fraîches peut atteindre 4000F soit 600 Euros à ce prix là ce n’est plus du braconnage mais du banditisme. Gérard Tendron directeur général du conseil supérieur de la pêche précise en 1999 que depuis dix ans le nombre d’anguilles pêchées a été divisé par dix. Selon lui, la pêche intensive est en cause et notamment le refus des pêcheurs de relever leurs filets un jour par semaine.

De plus, toujours selon Monsieur Tendron, les Japonais sont très intéressés. En effet, les anguilles du Pacifique dont ils se délectent à l’âge adulte sont en effet atteintes par une maladie. Ils achètent donc les alevins à prix d’or, autour de 2000 F le kilo soit 300 Euros, qu’ils font croître chez eux.

Cependant les anguilles doivent encore faire face : aux filets des pêcheurs de Loire, aux pollutions diverses, au réchauffement de l’eau, ainsi qu’au bouchon vaseux  long de quatre vingt kilomètres dû notamment à l’abaissement de la ligne d’eau de Nantes à l’estuaire, ce qui provoque la mort de milliers de civelles tout simplement parce que les sédiments déposés les empêchent de se nourrir. 

                         RETOUR MENU

L’absence de réglementation est également une ennemie des anguilles, car elles sont pêchées toute l’année dans les rivières de   2eme catégorie.